La Réforme

La Réforme avait remis en honneur l’autorité de l’Ecriture, et proclamé le salut par la foi en Jésus-Christ. Mais, au début du 19ème siècle, le protestantisme avait évolué dans deux directions, la première orthodoxe, la seconde libérale.

L’orthodoxie était figée, sans vie, et le libéralisme fortement marqué par la philosophie du « siècle des lumières ». Les deux se rejoignaient dans une prédication moralisante. Le protestantisme devenu une religion officielle depuis que Bonaparte avait imposé le Concordat en 1802, était également devenu une religion formaliste.

Cette loi du 18 germinal, an X, donnait aux protestants une place dans la nation, ce dont ils étaient heureux après des années de persécutions, mais elle bouleversait leur organisation traditionnelle en supprimant, de fait, la paroisse et les synodes, et en faisant des pasteurs, des fonctionnaires.